Finalement, c’était moi la plus heureuse

Rose Lagerkrantz, ill. Eva Eriksson
traduit du suédois
L’École des loisirs (Mouche), 118 p., 9,50 €

Dernier jour de CP pour Dunne : finira-t-elle le livre qu’elle écrit sur le bonheur, elle qui est heureuse pour presque tout: une nouvelle robe, la photo de sa meilleure amie Ella Frida, une partie de base-ball, même perdue par son équipe? Dunne devra pourtant affronter une triste nouvelle: son papa a eu un accident de vélo. C’est malgré tout la joie de vivre qui circule dans les courts chapitres de ce petit roman, suite de Ma vie heureuse et de Mon cœur ravi. L’attention chaleureuse de l’institutrice et des grands-parents de Dunne, la complicité malicieuse des enfants sont palpables entre les lignes et éclatent dans les dessins sur le vif d’Eva Eriksson. Vivement le quatrième tome!

 

Partager

  SOUTENEZ L’ARPLE  

pour favoriser la rencontre entre l’enfant et le livre,
pour soutenir nos activités de formation et d’analyse.
EN SAVOIR PLUS