Lire pour grandir : de la lecture au Samu social à Fresnes

Lire pour grandir : de la lecture au Samu social à Fresnes

Comme tous les lundis en fin d’après midi, nous nous rendons au centre d’hébergement de la Croix Rouge de Fresnes, lieu d’accueil de familles dans le cadre du SAMU social.

Après avoir salué le personnel de la structure, nous hissons jusqu’à l’étage la valise et les sacs de toile boursouflés de livres. Combien d’enfants seront là pour partager des lectures avec nous cette fois encore ? Une brochette de tout-petits ? Une ribambelle d’enfants entre 4 et 12 ans ou, plus vraisemblablement, un groupe hétérogène ?
Il est possible que de nouveaux enfants soient arrivés avec leur famille depuis la semaine précédente… Nous allons peut-être apprendre que d’autres, qu’on a vus grandir pendant de nombreux mois, sont partis s’installer en famille dans un logement social – un espoir de stabilité pour eux.

Lecture d’albums, chansons et histoires à doigts se succèdent pendant la séance d’1h 30 en fonction du groupe, de leur attention, de “l’ambiance”. Il s’agit d’une “proposition” de lectures et non de l’établissement d’un rendez-vous très cadré, que les parents assimileraient vite à une simple prolongation de l’école. Le mode de vie des hébergés dans la structure nous a incitées à nous placer géographiquement “au cœur du village” pour faire ces lectures, c’est-à-dire là où le couloir desservant les chambres s’élargit et favorise, avec ses quelques banquettes, un peu de convivialité. Nous y installons rituellement un tapis pour marquer le territoire de lecture où nous avons établi quelques règles, notamment celle de ne pas y manger, de ne pas y amener de jouets.

 

Pour nous, déjà quatre ans de visite hebdomadaire avec valise et sacs de livres dans ce centre d’hébergement, deux bâtiments différents en attendant la nouvelle installation dans des locaux neufs – et toujours une question : comment aborder au mieux un groupe d’enfants structurellement hétérogène et, qui plus est, à tendance volatile ?!
Un temps de réflexion avec Ralph Nataf nous a récemment aidées à repenser l’aménagement de l’espace pendant nos séances et à trouver un rythme plus adapté aux enfants, qui instaure des temps de pause répondant à leur envie de choisir ou de manipuler eux-mêmes les livres. Plus généralement, la réflexion et l’expérience des autres membres de l’ARPLE, par leur richesse et leur diversité, sont des ressources fécondes pour nous et nous permettent d’envisager des réponses à des situations parfois déstabilisantes. Nous avons encore beaucoup à faire pour sensibiliser et intégrer davantage les parents (il s’agit principalement de mamans).

Nous partageons avec eux des albums nouveaux, mais certains “classiques” bénéficient toujours d’une attention particulière : les petits ne résistent jamais à la collection des “Papas”, pas plus qu’à Délivrez-moi  et, souvent, de plus grands s’empressent de leur en faire la lecture, avec une délectation évidente. Inversement, de plus petits, pris dans l’écoute attentive des grands, se laissent capter eux aussi par un album qu’on n’aurait pas eu idée de leur lire, comme Chien bleu : moments rares et magiques où l’on n’entend pas une mouche voler et, avec un peu de chance, pas un portable maternel sonner ! Les Devinettes en morceaux de Chiara Armellini ont fédéré tout un groupe d’enfants d’âges différents, et chacun, de 3 ans à 8 ans, y est allé de son hypothèse, de la plus farfelue à la plus vraisemblable – un moment rassembleur et joyeux pour tout le monde.

Au cours des séances, toujours différentes, surprenantes, parfois éprouvantes, nous voyons à quel point tous les enfants, à un moment ou à un autre, un peu, beaucoup ou passionnément, aiment qu’on leur lise des livres et y puisent ce dont ils ont besoin pour grandir.

Pascale Mahé, Françoise Besnier.

Share