Lire avec le DAL (Droit Au Logement) au square Boucicaut

Lire avec le DAL (Droit Au Logement) au square Boucicaut

En Juillet 2011 pour accompagner et soutenir la demande de relogement de familles expulsées dont certaines à la rue, le DAL avait organisé l’occupation de la moitié du square Boucicaut à Sèvres Babylone. Des petites tentes et des matelas étaient installés sur les pelouses, une grande bâche tendue entre des arbres pour protéger de la pluie – matériel soigneusement rangé tous les soirs. Des familles nombreuses, pour la plupart africaines, étaient assises sur les bancs tandis que les enfants couraient, jouaient dans le tas de sable sous le regard discret et attentif des mères. Le 26 juillet, traversant par hasard ce jardin je suis saisie par la situation, la dignité et le calme de ces familles ; comme je repère deux responsables du DAL circulant entre les groupes, spontanément je me présente, bibliothécaire faisant partie de l’ARPLE et je leur propose de venir lire des livres aux enfants, ce qui est aussitôt accueilli avec joie : “cela distraira et occupera les enfants car les journées sont longues”.

Jeudi 28 juillet, première animation qui sera suivie de 5 autres séances de durées variables (1h à 1h45) ; l’organisation sera liée au temps (sur un banc au soleil ou sur un matelas à l’ombre ou encore sous la bâche à l’abri de la pluie), et à la composition du groupe en âge (de 18 mois à 12 ans) et en nombre (de 6 à 10 dont une base fidèle de 4 enfants).

Dès la première fois, je m’étais présentée par mon prénom et, pour être reconnaissable, je me suis habillée toujours de la même façon. J’apportais dans un sac les livres choisis au préalable, sélection s’appuyant sur des titres appréciés et reconnus dans nos pratiques de lecteurs – médiateurs tout en variant leur longueur, leur graphisme, leur niveau de maturité ; d’une séance à l’autre je reprenais certains titres bien aimés et réclamés comme  Délivrez-moi, Mer bleue, Les Trois Ours, Le Géant de Zéralda… Un temps de lecture se fit en improvisation pendant un sitting où, assise au bord du trottoir, je fis la lecture à mes habitués sous l’œil apparemment indifférent des C.R.S et toujours content des parents qui attendaient le retour d’une délégation portant une pétition au ministère.

J’avais prévenu les enfants de mon départ et, le 6 aout, lors de la dernière séance, j’ai remis à Lucie (animatrice du DAL) onze albums (reprenant les titres favoris des enfants) offerts par l’ARPLE et douze petits carnets offerts par la librairie Le Chat pitre (Paris).

Ce furent de très bons moments, tout simples et réussis car je m’appuyais sur de bons outils (certains enfants ont reconnu des livres vus en classe) ; je me contentais de lire ces albums que je connaissais bien, je variais les longueurs et m’adaptais au public. Ces animations furent vécues avec intérêt par les parents (qui me remercièrent et poussèrent leurs enfants à m’embrasser) et par des bénévoles du DAL qui, ensuite, pensèrent à apporter des documentaires et des coloriages pour les enfants.

Françoise de Chalonge
Juillet et Août 2011

Share