S’approprier le conte

Le passage de l'écrit à l'oral

“Le conteur est celui qui s’invente son propre langage”, disait la conteuse Catherine Gendrin. Comment respecter le contenu de l’histoire, tout en trouvant une parole personnelle pour faire acte de conteur ? Voici une formation où sont notamment explorés la liberté vis-à-vis du texte, le regard subjectif du conteur et les images sensorielles du conte.

Objectifs

  • identifier les dimensions spécifiques de l’histoire et de la version choisie, c’est-à-dire celles qui lui sont propres et qu’on a besoin de retrouver à travers la parole personnelle du conteur.
  • reconnaître les appuis déterminants – tant en soi que dans le conte –  pour que la parole puisse se déployer librement tout en respectant l’histoire.
  • commencer à goûter les particularités de la parole conteuse : la crédibilité du mot, ce qui fait image, la présence des personnages, l’atmosphère des lieux, les dynamiques de l’action…
  • travailler une histoire
  • repartir avec celles explorées par les autres de manière à pouvoir étoffer rapidement son répertoire.

Contenu

  • clarification de ce qu’est l’acte de conter : identification de ses spécificités et distinction d’avec les autres arts – souvent objets de confusion (théâtre, lecture à voix haute, art du diseur…)
  • connaissance des différents genres du conte : merveilleux, sagesse, randonnées…
  • identification et visualisation des parties constituantes de l’histoire : les actions, les personnages, les lieux… et l’interaction entre toutes ces dimensions.
  • travail personnel et collectif pour “sculpter” en soi toutes ces composantes afin d’en faire des sensations précises qui servent de terreau à la parole conteuse.
  • travail de l’implication et de la parole sensorielle
  • mise en situation de raconter l’histoire, avec retours du formateur et “réajustements” individualisés
  • observation et écoute attentive des autres pour enrichir aussi sa capacité à se percevoir de l’intérieur
  • amorce de la transposition des nouvelles acquisitions dans les contes travaillés par les autres

Méthode pédagogique

  • transmission des savoirs : apport de repères techniques et perceptifs
  • méthode participative : échange de réflexions et retours d’expériences sur les exercices vécus
  • méthode active : les participants sont amenés à pratiquer toute la journée, en expérimentant leurs différents canaux d’expression et en percevant comment ceux-ci viennent étayer le propos pour un enrichissement du récit et une plus grande saveur de la parole.
  • méthode interactive : les participants travaillent à plusieurs reprises par deux ou trois pour expérimenter les différents exercices dans une relation dynamique.

Compétences acquises

  • techniques pour choisir, aborder, travailler une histoire et comment la raconter
  • techniques pour résumer une histoire en en gardant une perception synthétique
  • développement de son propre style de parole en sachant “sculpter” l’histoire en soi
  • techniques pour sentir vivre et se déployer les personnages dans leur singularité ainsi que les lieux imaginés

 

Public concerné

Conteurs, comédiens ; professionnels du livre, de l'enfance et de l'éducation ; parents ; personnes intéressées par le récit...
Une formation particulièrement propice pour les débutants et pour toute personne qui éprouve des difficultés à “lâcher le texte” et/ou à se faire ses propres images.

Précisions complémentaires

Places limitées à 15 personnes.

Modalités
Raconter
Genres
Contes
Partager