Le geste de la parole

Le langage corporel du conteur

Notre corps est le siège de notre présence… En laissant parler le corps, c’est en tant qu’individu entier que l’on raconte : ainsi, porteurs de sens sont nos gestes ! En prenant conscience des gestes simples qui nous viennent lorsqu’on raconte, en cultivant cette conscience, en apprenant à assumer un mouvement jusqu’à son plein épanouissement… nous lui permettons de prendre sa juste place dans la narration.
En se laissant voir, les mains donnent à sentir : portées par les élans du corps et les pulsions du cœur, elles permettent de libérer le mouvement de la parole. Un travail qui conduit à raconter avec davantage de présence.

 

Objectifs

  • développer son aisance sur scène et la conscience des potentialités d’expression que son corps peut déployer pour une lisibilité claire des ressentis du conte
  • apprendre à décoder et à ressentir ce que dit son corps quand on raconte, afin qu’il ait aussi son “mot à dire” dans le récit global qui s’exprime à travers la présence du conteur : “on ne raconte pas ce qu’on sait, on raconte ce qu’on sent”.

Contenu

  • échauffement : dissociation et écoute fine du corps et des postures
  • travail du centrage et de l’ancrage : raconter debout ou raconter assis, différences et complémentarités
  • libre gestualité de la parole : comment la favoriser, l’inviter à participer au récit, pour une plus grande vitalité de la parole et une justesse du corps qui s’ajuste aux évolutions de l’histoire
  • présence des regards pour esquisser les relations physiques entre les personnes ainsi que celles des personnages et leur environnement.
  • mise en application dans les contes avec retours du formateur et “réajustements” individualisés
  • observation des autres pour enrichir aussi sa capacité à se percevoir de l’intérieur
  • amorcer la transposition des nouvelles acquisitions dans d’autres contes

Méthode pédagogique

  • transmission des savoirs : apport de repères techniques et sensoriels
  • méthode participative : échange de réflexions et retours d’expériences sur les exercices vécus
  • méthode active : les participants sont amenés à pratiquer toute la journée, en développant les consciences corporelle et gestuelle, en sentant comment elles viennent alimenter la parole et évoquer subtilement les images du récit.

Compétences acquises

  • élargissement et approfondissement des capacités d’expression de la présence et du corps
  • plus grande assise de la présence corporelle et des regards
  • meilleure conscience des attitudes qui s’ajustent d’elles-mêmes à ce qu’on raconte

Public concerné

Conteurs ; comédiens ; professionnels du livre, de l'enfance et de l'éducation ; personnes ayant suivi l'atelier "s'approprier le conte" ou d'autres stages ARPLE (ou non) ou bien possédant une certaine pratique de l'art de conter.

Précisions complémentaires

Places limitées à 12 personnes.

Modalités
Raconter
Genres
Contes
Partager