Roald Dahl aurait 100 ans !

Roald Dahl aurait 100 ans !

Roald Dahl aurait 100 ans : bon anniversaire !

Les éditions Gallimard ont décidé de marquer cet anniversaire par des rééditions augmentées et des publications d’inédits. À commencer par un hors-série Roald Dahl, le géant de la littérature jeunesse. Cette œuvre collective dirigée par Julien Bisson, du magazine Lire, et Thierry Laroche, de chez Gallimard, dresse le portrait du personnage, à coup de témoignages de proches, d’entretiens et de citations, avec force photos prises par l’écrivain ainsi que des illustrations de Quentin Blake, l’illustrateur attitré du géant (Roald Dahl mesurait 1m98).

On circule à travers l’œuvre en même temps qu’à travers les différentes facettes de l’homme

  • le petit écolier à qui la brutalité en vigueur dans les écoles anglaises, auxquelles sa mère avait tenu à l’inscrire par fidélité à son père qui les pensait les meilleures du monde, inspirait une telle nostalgie qu’il simula une crise d’appendicite pour rentrer à la maison
  • l’aviateur et grand blessé de guerre qui souffrit toute sa vie des séquelles de ses blessures, au point de devoir concevoir un fauteuil spécial pour pouvoir travailler à ses livres dans sa roulotte-atelier
  • l’espion-attaché d’ambassade doué d’entregent, même si le monde diplomatique lui paraissait si loin des réalités de la guerre qu’il l’agaçait prodigieusement
  • le scénariste et l’écrivain provocateur
  • le père attentif qui inventa pour son fils Théo (qui souffrait d’hydrocéphalie à la suite d’un accident), une valve destinée à soulager la pression artérielle qu’il fit breveter
  • l’historien du chocolat
  • le cuisinier chez qui la cuisine prenait des allures de magie, pour le ravissement de ses enfants et de leurs copains.

Une anthologie riche, vivante, attrayante, qui ne peut que mettre en appétit et donner envie de se (re)plonger dans l’œuvre.

Et justement, Gallimard fait reparaître, en grand format et en y intégrant des inédits, Le bon gros géant, à l’occasion de la sortie du film de Steven Spielberg, et Moi, boy, enrichi de reproductions de ses lettres d’écolier que sa mère avait fidèlement collectées, sous ruban vert, et qu’il avait relues pour écrire ses souvenirs d’enfance.
Dans cette réédition grand format, on découvre des épisodes inédits, comme l’équipée où la « vieille sœur » (fille d’un premier mariage de son père), qui n’a encore que deux heures de conduite à son actif, emmène toute sa famille dans son auto, et où Roald aurait perdu son nez sans le sang-froid et la ténacité de sa mère ! Ou les merveilleuses vacances en Norvège, avec sa mère et son frère aîné aux rames et l’embarras du choix entre les îles désertes.

Un petit Folio junior, La poudre à boutons et autres secrets mirobolants de Roald Dahl, nous fait entre-apercevoir l’attention que Dahl portait à la nature, son intérêt scientifique pour le chocolat, et prendre conscience, grâce aux carnets où il notait ses idées, du travail d’écriture qu’il a fait sur Charlie et la chocolaterie, s’imposant de renoncer à des caricatures d’enfants odieux qui le faisaient rire lui-même, pour se limiter aux cinq qu’il a gardées dans la version définitive.

On voit que les rééditions du centenaire ne se limitent pas à un changement de format ou de look : les fans y grappilleront une foule d’informations et de détails qui leur feront apprécier mieux encore un de leurs auteurs favoris.

Marie-Isabelle Merlet

Share